Archives par étiquette : emploi

L’UBER-ECONOMIE: IMPACT FAVORABLE SUR L’EMPLOI ET LES RECETTES FISCALES ?

MISE A JOUR:

Et maintenant l’impact défavorable d’AIRBNB sur le marché de la location !

Le nombre de Belges qui proposent un logement en location via le site web Airbnb a doublé en moins d’un an. C’est une bonne nouvelle pour les touristes, mais une mauvaise nouvelle pour les locataires belges.

http://trends.levif.be/economie/immo/le-succes-grandissant-d-airbnb-une-bien-mauvaise-nouvelle-pour-les-locataires-belges/article-normal-413579.html?utm_source=Newsletter-01/09/2015&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-RNBTECZL’UBER-ECONOMIE:

CREATION OU SUPPRESSION D’EMPLOIS, PRIX REDUITS OU EVASION FISCALE ? 

Le numérique procure des opportunités nouvelles pour les transports, les vacances, la restauration, les petits boulots, mais bénéficieront-elles à la majorité de la population européenne ?

Certes les UBER, AIRBNB, etc …  offrent un revenu complémentaire à certains  propriétaires ou chômeurs et des réductions aux consommateurs à la recherche du prix le plus bas.

Mais ne serait-ce pas, à court ou moyen terme, aux dépens des grands équilibres économiques dont l’ensemble de notre société est tributaire… en ce compris, ces chasseurs d’un revenu complémentaire ou du meilleur prix.

A côté de l’aspect prix, il y a aussi les quelques cas des familles de 3 enfants et plus qui ne trouvent pas de chambres d’hôtel assez spacieuses, ou ceux qui préfèrent s’intégrer à la vie locale ou les périodes où l’hôtellerie affiche complet.

Cependant, si un trop grand nombre de consommateurs, ne répondant pas aux critères ci-dessus mais séduits par le buzz généré par ces entreprises, se joignaient au mouvement, le risque serait grand que :

 -les emplois traditionnels dans les transports et dans l’hôtellerie disparaissent au profit d’emplois précaires ne générant pas ou peu de cotisations sociales et/ou de TVA, créant paradoxalement plus de chômage et moins de recettes sociales et/ou fiscales ;

-la partie substantielle des frais de transports ou des locations atterrissant dans les poches de ces entreprises étrangères ne soit pas soumise à taxation en Europe.

On a vu ce qui est arrivé à l’industrie européenne du disque et du cinéma « grâce » à internet et l’utilisation abusive que beaucoup en ont fait ! 

Relancer l’emploi

La Wallonie en tête … du nombre de minimexés 

Sur les 5 dernières années, la dernière législature en quelque sorte, le nombre de personnes bénéficiant du RIS a augmenté 3 fois plus vite en Wallonie et à Bruxelles qu’en Flandre. Résultat: la Wallonie est maintenant en tête avec près de 46.000 minimexés.

Les 4 partis démocratiques traditionnels ont échoué: leurs promesses se sont évaporées, leurs médecines traditionnelles ne fonctionnent plus, leurs messages de fumée n’atteignent plus leur cible.

Il n’y a pas pourtant de fatalité à condition de changer de paradigme socio-économique comme le souhaitent les FDF, et d’oser des mesures fortes, centrées sur quelques projets importants, en écartant la multitude habituelle de micro-projets: c’est ce que nous ferons, si les Wallons et les Bruxellois nous en donnent mandat le 25 mai.

La pauvreté explose en Wallonie et à BruxellesLes deux derniers mois ne devraient pas faire varier ce constat, écrivent jeudi les journaux de Sudpresse. Il y a eu l’an dernier en Belgique une moyenne de 98.401 personnes minimexées aidées par les CPAS, soit une hausse de 3,3 % par rapport à la même période en 2012.

Embedly Powered

via Levif

Interrompre le massacre de l’Horeca

Pourquoi l’administration et le politique s’acharnent-t-ils sur un secteur d’emplois non délocalisables ?

Alors que les délocalisations industrielles se succèdent dans l’automobile, l’acier et plus récemment le verre, l’Horeca est de plus en plus malmené: caisses dites intelligentes, suppression des chèques repas et, maintenant, publication stigmatisante de l’AFSCA, qui ne manquerait pas d’être grossie par « les tous pareils » propres à la rumeur !

Comme nous l’a révélé la récente enquête FDF en Brabant Wallon, l’Horeca souhaite des assouplissements en matière de charges sociales et de temps de travail, pas de nouveaux obstacles à la relance de sa croissance et de son emploi ouvert au plus grand nombre.

Nous, FDF, sommes prêts à agir pour que l’avenir de l’Horeca lui appartienne !

 

Lien

Accorder un ballon d’oxygène à l’HORECA!

Comme nous l’ont déclaré les nombreux professionnels de l’HORECA que nous FDF avons rencontrés en Brabant Wallon dans le courant du mois de novembre, il est grand temps que les autorités leur accorde un ballon d’oxygène pour maintenir d’abord et, une fois la confiance rétablie, développer un emploi qui a le double mérite d’être non-délocalisable et accessible au plus grand nombre !

Et si nos chefs étoilés se mettaient en grève…Olivier Mouton C’est une révolution annoncée depuis 2009 qui met l’Horeca sans dessus-dessous et qui inquiète vivement les chefs étoilés du pays. D’ici la fin 2015, les restaurants devront obligatoirement être dotés d’une caisse enregistreuse électronique dite « intelligente » ou « caisse noire ». Objectif? Lutter contre la fraude et l’argent noir qui prolifèrent dans le secteur.

Embedly Powered

via Levif

Mieux protéger le vivier d’emplois PME

Les PME sont le vivier d’emploi le plus important pour la croissance en Wallonie, de l’emploi non délocalisable qui plus est, mais les partis au pouvoir ne le voient pas !
Administrateur dans plusieurs jeunes sociétés et fils de commerçants, je souhaite faciliter la création d’emplois dans les PME et TPE et ce dans toutes ses dimensions (social, économie, enseignement, formation, administration).

Avertissement de l’Europe quant à la politique belge pour les PMELes perspectives s’améliorent cette année pour les PME européennes. Les Belges résistent mieux à la crise que la moyenne mais cela pourrait changer, avertit un rapport de la Commission européenne publié mardi. Plusieurs indicateurs sont au beau fixe pour les PME européennes.

Embedly Powered

via Levif